mer de terre


Et des voix se font entendre à travers la prairie. Enfin, le rêve se déclare.

champ de trous "L'aube à la fin de la nuit de mai. L'Hardaumont gît comme un cerceuil noir. Plus loin, au-delà, la ligne d'horizon descend peu à peu. Là se dresse un chaos noir, déchiqueté, informe. Le bois de la Caillette. Puis tout droit dans le sud, le mont, avec le fort. A droite de ce point, le village où il y avait jadis des maisons."


Nous sommes à Verdun. "En arrière, les ravins, toute une série. Le Ravin d'Hablain (Ravin de la Couleuvre), le Ravin de la Menthe (Ravin du Helly) avec l'Escarpement maudit. Mais on ne voit pas ces ravins depuis ici. On ne voit que la fumée qui en sort. Leur fond est pilloné par les obus de gros calibre." champ de trous


Sous son étonnante beauté, le sol maintient sa respiration. Je panique : ces obus somnolants ne demandent qu'à s'éveiller. Nous serons à coup sûr les acteurs d'une nouvelle mêlée atroce.
champ de trous "Le mont porte une couronne. Elle est faite de rayons de feu jaunes et de voiles noirs. Le mont hurle sous cette couronne nuit après nuit [...] Elle s'est implantée sur lui comme une couronne d'abcès, elle ne le lachera pas jusqu'à ce qu'il soit mort. Mais le mont est tenace. Il porte sa couronne de martyr déjà depuis trois mois." (Werner Beumelburg)